BEAUMARCHAIS

Cet appartement situé en fond de cour d’un immeuble donnant sur la Bastille était occupé par des personnes âgées qui n’avaient jamais fait de travaux. Du sol au plafond, en passant par l’électricité ou  la plomberie, tout était vétuste et en très mauvais état. Le ballon d’eau chaude était installé dans la cage d’escalier, la salle d’eau n’avait qu’un accès par le palier de l’escalier, le tableau électrique avait plusieurs dizaines d’années et sous le poids des années et de la tomette, le plancher s’affaissait à de nombreux endroits.

Il était donc temps de faire des travaux tant d’un point de vue de la sécurité que d’un point de vue spatial. Si le projet de départ prévoyait de récupérer les combles et le palier qui ne desservait que cet appartement situé au dernier niveau, le refus de la copropriété a quelque peu changer nos plans (dans tous les sens du terme). Ainsi, après avoir déplacée l’entrée de l’appartement pour la recentrer, nous avons interverti et redistribué les pièces. la cuisine est devenue une chambre et la chambre a été séparée en deux parties, d’une part la cuisine et de l’autre la salle d’eau. Un accès direct à l’ancienne salle d’eau a été crée depuis l’appartement. Si le passage reste exiguë du fait de la présence de la charpente, il n’est plus nécessaire désormais de sortir pour accéder au WC et à la nouvelle douche créée. Celle-ci a été placée dans l’espace sous le chien assis afin de bénéficier de la plus grande hauteur sous plafond. Le second chien assis de la salle d’eau est resté libre et permet de jouir de la lumière naturelle pour le lavabo, mais aussi, par la mise d’une place d’une porte vitrée d’en profiter pour la cuisine même lorsque celle-ci est fermée. Ainsi, l’appartement est devenu réellement traversant ce qui n’était pas le cas précédemment.

La cuisine séparée en deux zones (humide d’un côté et sec et cuisson de l’autre) laisse ainsi un passage central qui permet d’accéder à la salle d’eau mais suffisamment large pour y installer une petite table. Cette disposition spatiale ne ferme pas la porte d’un futur possible avec l’acquisition du palier et des combles. Le projet a été conçu de tel manière à ce qu’il n’entrave pas de futurs travaux.

Les sols ont été redressés et remis à niveau (la tomette n’a pu être sauvée du fait de son état), du parquet a été posé sur la partie séjour et chambre et le ragréage de la salle d’eau et de la cuisine a été peint avec de la peinture Farrow and Ball d’un rouge rappelant celui de la tomette.

Aussi chaque espace laissé vide par les conduits de cheminée a été optimisé et aménagé de façon à accueillir rangements et bibliothèques.

Si le projet peut paraître simple au premier regard, il a nécessité une expertise complexe et une optimisation des volumes a priori non exploitable. Ainsi chaque espace et chaque recoin ont été utilisés à leur maximum, c’est le défit que nous nous étions fixé et que nous avons, je pense réussi.

Maître d’ouvrage : Privé

Architecte : JOD ARCHITECTURE

Assistant : David Hubert (relevé), Ying Wang (projet), Mélanie Ferreira (chantier)

Etudes : 2 mois

Chantier : 3 mois

Surface : 33 m² (loi carrez) 48 m² au sol

Coût : < 1000 € HT/m² (sur base loi carrez)

Photographies : Shoootin

Entreprises :

Newbat, TCE

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s